5 juil. 2013

Au bonheur des ogres de Daniel Pennac







(Résumé de l'éditeur)
Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël.
Côté cœur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don.





Ce roman est une très jolie surprise !!

Au bonheur des ogres c'est :

Une écriture fantastique : à la première personne ; pleine de comparaisons, de métaphores, de jeux de mots, d'expressions particulières ; l'utilisation d'un langage familier exactement au moment adéquat ; et puis une histoire racontée dans l'histoire qui est en fait la même histoire (ça fait beaucoup de fois le mot histoire, je te l'accorde, mais j'aime bien cette phrase!)

Une histoire et un dénouement originaux : un travail étrange, des « petits vieux » chapardeurs, des « ogres »...

Une bonne dose d'humour : outre les mots bien choisis et percutants, les situations elles-mêmes se trouvent être tantôt ou tout à la fois drôle et triste !

Des personnages intéressants et bien construits : une famille complètement loufoque mais terriblement attachante !

Mais aussi un genre de suspense particulier qui te tient en haleine, non seulement pour connaître le fin de mot du mystère, mais aussi pour savoir ce qu'il va advenir du héros et de sa famille...

Je ne t'en dis pas plus...Ce livre, il faut le lire tout simplement !






Si vraiment il faut un point négatif, je dirais : la relation avec Tante Julia que je n'ai pas vraiment comprise...peut-être aurait-elle pu être plus creusée ?







La fin ^^
Toutes les surprises et toute la culture qui émanent de ce bouquin !






« C'est un mois de février tout ce qu'il y a d'hivernal avec une clientèle tout ce qu'il y a de morose. Khomeyni envoie les nouveau-nés au casse-pipe, l'Armée Rouge défend les petits frères afghans jusqu'au dernier, la Pologne change de pogrom, Pinochet tue (Pinochétue), Reagan éponge, la Droite dit que c'est la Gauche, la Gauche dit que c'est la crise, un poivrot affirme, preuves à l'appui, que c'est la merde, Caroline ne veut pas avouer qu'elle est enceinte, le Secrétaire général du parti communiste souffle dans le ballon à sondages et récolte un alcootest […]. »p. 115 116

« Il y a du Sherlock Holmes cocaïné dans l'excitation de ma petite sœur, maintenant. » p .200  








Et toi, connais-tu Au bonheur des ogres ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Ah, Benjamin Malaussène... Si tu connais pas le reste de la saga, fonce vite ! ;) C'est un régal. A voir ce que le film va donner, la tâche va être difficile vu la qualité du livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, il faut vite que j'aille lire les autres ^^ Effectivement, je me suis fait la même réflexion concernant le film !!

      Supprimer
  2. J'ai tenté de lire du Pennac, j'ai un exemplaire ici de sa saga. Il a bien écrit une saga, je ne me trompe pas ? Et j'ai eu énormément de mal à me mettre dans l'histoire, c'est dommage car les avis que j'avais pu voir un peu partout donnait envie ; mais quand ça veut pas hein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui justement, ce livre est le premier tome de sa saga sur les Malaussène ! C'est sûr que parfois on accroche pas, c'est comme ça ^^

      Supprimer

Un petit mot de toi ?
(Je réponds à tous tes commentaires ! Si tu veux recevoir ma réponse par mail, il te suffit de cocher la case "M'informer" là en bas ^^)