21 août 2013

L'Encre et le Sang Franck Thilliez et Laurent Scalese

     Me voici enfin de retour pour un avis littéraire ! Je viens te présenter une nouvelle plutôt sympathique (je ne suis pas sûre que « sympathique » soit le bon mot pour le coup...), classée chez Pocket dans la collection thriller mais que je qualifierais plutôt de « nouvelle d'horreur », et qui est , en plus, française.
Avant d'aborder l'histoire de ce livre, il faut que je te parle du contexte dans lequel je l'ai lu. Je sortais de chez le dentiste (alors là déjà, dans mon monde, on est pas loin du summum de l'horreur et pourtant ma dentiste est plutôt sympa...) qui m'avait donné de mauvaises nouvelles ; j'avais une heure et quart d'attente et  ¾ d'heure de transport à perdre et j'avais surtout bien besoin de me remonter le moral. Je suis donc partie à l'assaut de la librairie la plus proche pour dégoter un bouquin intéressant. Après avoir fait toute la librairie en long, en large et en travers (elle est petite, hein, je te rassure) et commençant à désespérer car tous les livres qui m'interpellaient étaient trop chers pour mon budget du moment ;  je tombe sur cette couverture rouge sang arborant une chouette machine à écrire, un titre à la fois intriguant et un peu simpliste et un prix qui faisait du gringue à mon portefeuille. Bref. Voilà, comment j'ai craqué sur ce bouquin de Franck Thilliez et Laurent Scalese !










    William Sagnier est écrivain. Il devrait être riche et célèbre. Mais voilà : son ex compagne Cassandra, une éditrice de renom, l'a trompé et trahi en donnant le livre qu'il écrivait à son amant, Jack Malcombe. Au bout du rouleau, William découvre une machine à écrire très spéciale qui pourrait bien remettre sa vengeance, et sa vie, sur les rails : tout ce qui y est tapé, arrivera dans la réalité....







     Je me suis demandée pendant un long moment si j'allais écrire la dernière phrase dans mes quelques lignes sur l'histoire ci-dessus. Révéler que ce qui est écrit sur la machine prend effet dans la réalité, cela s'apparente à un gros spoiler. Oui, c'est vrai, et j'en suis bien désolée. La problème c'est que cet élément est révélé par la quatrième de couverture elle-même (cela arrive-t-il à quelqu'un de lire un livre sans avoir jeté un œil à la quatrième ?) et que, soyons honnêtes, c'est quand même une des raisons qui poussent à acheter le livre... Heureusement, l'intérêt de l'histoire ne réside pas seulement là-dedans (mais cette fois-ci, je ne te dirai rien haha !) !
Donc, cette histoire de machine à écrire magique, avouons-le, ce n'est pas super original surtout si on apprécie Stephen King (Vas vite lire Word Processor of the Gods si tu ne connais pas !) mais ça reste un sujet intéressant ! Le suspense parvient à nous tenir en haleine jusqu'au bout (parce que, comme tu t'en doutes certainement, ça ne va pas se passer aussi bien que William l'espérait...), le rythme est rapide, on ne s'ennuie pas. Le défaut du genre littéraire qu'est la nouvelle est, parfois, de nous laisser peu de temps pour apprivoiser les personnages. Ici, on a largement le temps de les cerner (et de les détester...) ! Le personnage principal est un anti-héros, ce qui fait du bien de temps en temps (même si du coup, il n'y a aucun personnage attachant et que si on avait la fameuse machine à écrire sous le coude [ou plutôt sous les doigts] on les buterait sûrement tous vite fait, bien fait!!!) L'écriture en elle-même et la construction de l'histoire (le dernier chapitre notamment) ont un petit goût de Stephen King mais sans la saveur de l'original...






     Je ne saurais vraiment dire pourquoi mais j'ai eu parfois l'impression que l'écriture n'était pas finie... Qu'il manquait quelque chose ou qu'au contraire des éléments étaient en trop.






    La fin ! Même si plusieurs indices semés tout au long de l'histoire nous la laisse un peu trop facilement apercevoir...

     Le tout dernier chapitre qui s'apparente à une « fin après la fin » et qui rend bien ^^






« Cela faisait vingt-huit ans qu'il tournait en rond dans le tunnel de ses angoisses. » p. 30

« Croire qu'on est un écrivain ne signifie pas qu'on en est un. » p. 33

« Pour s'amuser, il avait mis Bruce Willis à la présidence des Etats-Unis et Alain Delon à celle de la France. » p.88

« S'il suffisait d'une phrase pour changer votre vie, laquelle écririez-vous ? »




Et toi, que taperais-tu sur cette machine à écrire ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. So, j'aime ta façon agréable d'aborder tes lectures !
    Extraits choisis intéressants !

    Et toi, que taperais-tu .... ?

    :) Le rêve ! ... Merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anonyme :)

      Après avoir lu le bouquin, j'imagine que je n'y taperais rien ^^ Bouleverser l'ordre naturel des choses ne semble rien amener de bon...Je suppose qu'il faut prendre la vie "comme elle est, comme elle vient et non pas comme on voudrait qu'elle soit" ;)
      (Je ne sais plus qui a dit ça mais il avait sûrement raison !)

      Supprimer
  2. Je dois avouer que je voulais le lire dès que j'ai eut vent de sa parution mais que je ne l'ai toujours pas fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, vu son prix, il serait dommage de s'en priver (même si ce n'est pas le chef-d'oeuvre de l'année) ! Si jamais tu te lances, tu me diras ce que tu en as pensé ?!

      Supprimer

Un petit mot de toi ?
(Je réponds à tous tes commentaires ! Si tu veux recevoir ma réponse par mail, il te suffit de cocher la case "M'informer" là en bas ^^)